Retour


Les villes en campagne

Commune :
Fontenay-le-Comte


Département : Vendée (85)

Fontenay-le-Comte face à ses divisions
Villes en campagne
 

Premier maire de gauche de Fontenay-le-Comte, Jean-Claude Remaud brigue un deuxième mandat. Face à lui : Hugues Fourage, son ancien secrétaire général, officiellement investi par les partis ; et Bernard Vignaux, qui entreprend la reconquête, mais dont la liste d'union ne fait pas que des heureux à droite.

« Formidable Fontenay ! » Ce pourrait être le slogan du maire sortant, Jean-Claude Remaud, qui s'appuie sur le bilan d'un premier mandat. Ce pourrait être aussi la promesse de ses deux rivaux ­ dont l'un du même camp ­ qui fondent leurs campagnes sur le changement. Pour l'heure, c'est un hommage aux footballeurs qui se sont qualifiés pour les 8es de finale de la Coupe de France et qui affronteront Lyon la veille du scrutin. Entre les maisons à colombages de la vieille rue des Loges, on accroche les banderoles blanc et bleu, aux couleurs du club. Pour l'heure, l'écharpe qu'on s'arrache est surtout celle du Fontenay Foot Vendée...

Duel à gauche Trois candidats convoitent l'écharpe de maire. Dans cette ville, '' fontaine des beaux esprits '' à la Renaissance, l'incertitude du premier tour réside dans le duel opposant, à gauche, le maire sortant, Jean-Claude Remaud, à son ancien secrétaire général, Hugues Fourage, devenu depuis directeur des ressources humaines à la chambre de commerce et d'industrie.

Au printemps dernier, le maire, « fatigué », dit-il, renonce à se présenter et intronise quasiment Hugues Fourage, qui travaille à ses côtés depuis cinq ans. Celui-ci est alors investi par le PS et désigné comme tête de liste de la gauche plurielle. Mais Jean-Claude Remaud se ravise. Il ne peut plus être le candidat officiel du PS ? Qu'importe. Il compte sur sa légitimité personnelle et repart en ''maire-candidat'', avec six conseillers restés fidèles. Omniprésent sur sa ville, bien implanté dans les quartiers populaires, il fait visiter les chantiers qui montrent « la modernité de Fontenay et le renforcement de son identité ». Il veut un second mandat pour mener à bien ce qu'il a entrepris.

Amertumes à droite La volte-face de Jean-Claude Remaud n'a pas vraiment surpris la plupart de ses anciens amis. Ils critiquent ouvertement « son inconstance, ses méthodes très personnelles », ses relations pour le moins tendues avec presque tous les maires des communes rurales du district. Douze conseillers de la majorité ­ dont six adjoints ­ se retrouvent donc aux côtés d'Hugues Fourage. Cette liste officielle de la gauche plurielle revendique une partie du bilan, l'aboutissement de projets qui ont, dit-elle, été portés par les adjoints.
« Mais Fontenay a perdu des emplois et des actifs »
, concède Hugues Fourage. Pour dynamiser la ville, il avance la compétence et l'expérience de ses colistiers, leur volonté de gérer de façon raisonnable et dans la continuité. Le projet de salle multifonctionnelle ­ dont personne ne nie la nécessité ­ cristallise le débat. « Elle est trop chère, pas sérieusement financée, déconnectée de l'intercommunalité », tranche Hugues Fourage. « Pas du tout, rétorque Jean-Claude Remaud. Ce n'est pas plus cher qu'aux Herbiers. »

En face, Bernard Vignaux ­ jadis suppléant de l'ancien député socialiste Pierre Métais ­ conduit une liste qui rassemble « les différentes tendances du centre et de la droite libérale, sociale et humaniste ». Il renvoie dos à dos Jean-Claude Remaud et Hugues Fourrage, dont il n'imagine pas qu'ils puissent décemment se retrouver au second tour. L'union de l'opposition s'est faite dans la douleur. Écartés de la liste ­ où figure un seul conseiller sortant RPR ­ plusieurs membres de l'opposition, très amers, ont même songé à une quatrième liste.

Bernard Vignaux ne se réclame pas politiquement de Philippe de Villiers. Mais il va « le voir pour raccrocher la ville au département et à la Région et sortir Fontenay du ghetto ». Il compte sur les chefs d'entreprise qui le suivent et sur son « humanisme libéral » pour gagner. Résultat à l'issue des '' prolongations '' du 18 mars, contre un ­ ou deux ­ adversaires côté gauche de la pelouse.

Les résultats de 1995

1er tour. Jean-Claude Remaud, PS-gauche unie, 57,87%. Joël Sarlot, UDF-RPR, 42,13%.



Gilles BÉLY.

.

 

le : 23/02/2001
"Fontenay-le-Comte : Trois listes en jeu".

Téléchargez Windows Media Player