Lundi 12 mars 2001

Boulard en tête au Mans, ailleurs la droite surprend

Le premier tour des municipales a réservé quelques surprises hier soir en Sarthe. Des communes comme Château-du-Loir et La Suze-sur-Sarthe ont changé de maire dès le premier tour, Christophe Rouillon n'a manqué que de quelques voix pour être élu à Coulaines... Au Mans, Jean-Marie Geveaux, avec 43,28 % des voix, devra jouer serré pour tenter de battre Jean-Claude Boulard qui a rassemblé les électeurs de Robert Jarry.

Les Manceaux retourneront aux urnes dimanche. Avec 47,58 % des voix, Jean-Claude Boulard arrive en tête, distançant de 4,3 % Jean-Marie Geveaux. Si le candidat RPR ne s'avouait pas vaincu hier soir, il faudra toutefois une sérieuse mobilisation de ses électeurs pour rattraper un retard que ne combleront pas les voix du Front national (3,94 %). La relative bonne participation (59,67 %) semble donc avoir plus profité à la liste de la Gauche plurielle.

Un chiffre parle de lui-même : en 1995, Robert Jarry avait obtenu 47,62 % au premier tour. A 0,04 % près le score de Jean-Claude Boulard hier soir ! Ce dernier semble donc bien avoir convaincu les électeurs de gauche qu'il est l'héritier de Robert Jarry... La surprise vient toutefois du bon score de Lutte ouvrière : avec 5,2 % des voix, François Garcia a réussi son pari. Sans repère (en 1995, LO ne se présentait pas), on note que la liste fait presqu'aussi bien qu'avait fait le PC en 1995 (6,93 %). Une différence notable : LO n'appelle pas à voter à gauche au second tour, alors que les voix du PC avaient permis à Robert Jarry de gagner avec 53,56 % en 1995...

Toutefois, Jean-Claude Boulard affichait hier soir une belle sérénité, misant sur « la dynamique amorcée au premier tour ». En face, Jean-Marie Geveaux avait du mal à cacher sa déception. Le candidat RPR est loin des quatre à cinq points d'avance qu'il escomptait. Avec 4,3 % de moins, et malgré de bons scores dans les bureaux du centre ville, il accuse même un retard dans la majorité des bureaux qui avaient voté pour lui aux législatives... Il estime cependant avoir « progressé par rapport à 1995 » et croit encore « la partie jouable », vu les sept points remontés au second tour face à Robert Jarry il y a six ans.

Des maires rejetés

Guy-Michel Chauveau qui rit, Daniel Macheton qui pleure. Le sud-Sarthe en particulier a le goût du changement. Cependant, la large victoire du maire de La Flèche (63,12 %) et celle de Pierre Touchard à Sablé comme successeur de François Fillon (71,52 %) confirment leur solide implantation. En revanche, la défaite radicale du PS Daniel Macheton à Château-du-Loir, battu par Marcel Goullencourt (54,80 %) constitue plutôt une surprise. Comme celle de Rémy Neau (DVD) au Lude, qui ne fera pas de quatrième mandat, éliminé dès le premier tour par Gérard Denizet (DVG, 52,4 %). A La Suze, le maire PS Christian Coulombier, élu depuis 1989, est également éjecté de son siège au premier tour, par Jean-Luc Godefroy (58,20 %). Savigné-l'Évêque change de maire aussi : le PS Marcel Langlais est largement battu par le RPR Philippe Métivier (52,68 %). Et le départ de Joël Garreau à Changé n'a pas profité à la gauche, battue par Joël Desbordes (50,25 %). A Rouillon, Michel Bertin (MGP) perd son poste, évincé d'entrée par Daniel Lecroc.

Mais la grosse surprise vient du socialiste Christophe Rouillon à Coulaines. Le jeune espoir du PS sarthois a failli remporter la mairie au premier tour, face au successeur de Georges Bollengier-Stragier, qui n'a réalisé que 42,83 %.


Christine CORRE.

 
Retour