Mardi 20 mars 2001

La majorité départementale garde Luçon
Quelque trois cents voix ont fait la différence entre Perrier et Tran

L’appel au sursaut républicain lancé après le premier tour par le socialiste Daniel Tran, tête de liste de la gauche plurielle, ne lui a pas été suffisant. Pierre-Guy Perrier, soutenu par le maire sortant et nouveau conseiller général Dominique Souchet, en emportant la majorité des suffrages, conserve la ville dans le giron de la majorité départementale.

Les électeurs ont été un peu plus nombreux, dimanche, à se déplacer aux urnes pour le deuxième tour des élections municipales : 80 votants de plus soit 71,45 % de participation, mais surtout plus de suffrages exprimés (4 822 au lieu de 4 645). Avec 4 % de bulletins blancs ou nuls (6 % au 1er tour), on a le sentiment que les Luçonnais ont voulu trancher. Le premier tour n’avait donné que 204 voix d’avance à la liste « l’Union pour Luçon » emmenée par Pierre-Guy Perrier (RPR, majorité départementale), devant « Luçon 2001, réussir la ville de tous les Luçonnais », emmenée par Daniel Tran (PS, gauche plurielle).

L’incertitude régnait quand au choix qu’allaient faire les électeurs de « Luçon pour tous », emmenée au premier tour par André Diverrès qui se retirait sans consignes de vote. Le suspense fut long lors du dépouillement. Daniel Tran refaisait une partie de son retard sur le bureau de la salle des fêtes, mais ne parvenait pas à creuser l’écart sur les trois bureaux où il sortait en tête.

Finalement, « l’Union pour Luçon » remporte les élections avec 2 569 voix (53,28 % des suffrages exprimés) contre 2 253 voix (46,72 %) pour « Luçon 2001 ». Les voix d’André Diverrès semblent donc s’être partagées pratiquement à égalité entre droite et gauche.

Pierre-Guy Perrier : se mettre au travail rapidement

Pierre-Guy Perrier, dans l’enthousiasme de la victoire prépare son entrée en fonction. « Le conseil municipal se réunira dimanche 25, en matinée, pour l’élection du maire et des adjoints. » Cette semaine, Pierre-Guy Perrier prépare les orientations et la composition des différentes commissions, ainsi que la passation des dossiers avec Dominique Souchet, même s’il dit les connaître déjà bien. « Dès la semaine prochaine, on commence à travailler sur les dossiers. Je réunirai également les employés municipaux pour les remercier de leur travail et leur présenter les orientations de mon équipe. ». Déchargé de l’urbanisme et des syndicats intercommunaux dont il s’occupait, le futur maire veut être disponible, à l’écoute de tous les Luçonnais.

Daniel Tran : compétence et vigilance

« Nous avons fait un résultat honorable, avec 519 voix de plus au deuxième tour, constate Daniel Tran, dont probablement des personnes traditionnellement à droite, mais souhaitant plus de démocratie. L’élection de Dominique Souchet dès le premier tour des cantonales a sûrement joué un rôle important. »

« Luçon 2001, réussir la ville de tous les Luçonnais », compte donc 7 élus, dont quatre nouveaux venus dans un conseil municipal. « Je suis entouré de personnes pleines d’ardeur, particulièrement compétentes, qui sauront se montrer vigilantes. Il faudra que M. Perrier soit prudent dans sa gestion. J’attends au tournant la droite villiériste qui devra faire face à ses responsabilités, financières d’abord, mais aussi au sujet de l’hôpital, dont ils se sont servis pour leur campagne. »


 
Retour